Ce dossier a été rédigé il y a 1 an. Il commence à dater mais n'est pas forcément obsolète. Lisez-le en gardant son âge en tête, surtout si il aborde des éléments financiers ou réglementaires ! Merci ...

Une réplique, c’est avant tout un moyen d’accéder à une ligne de légende pour une fraction du prix de l’original. Prenons l’exemple d’une 356 ou d’un Speedster Porsche …

Une « vraie » 356 restaurée vaut autour de 80.000 euros (pour une B de 60cv). Un Speedster, c’est 300.000 euros. Une (belle) réplique, c’est 20, 30 à 40.000 euros. 4 à 10 fois moins cher pour une voiture qui ressemblera fortement à l’originale et qui sera probablement équipée de freins à disques et d’un moteur plus puissant que les anémique mécaniques des années 50…

La réplique la plus célèbre du coupé 356 est sans doute l’Envemo brésilienne (clone d’une 356 C Super 90) produite dans les années 70-80 sur la base d’un châssis de VW Brasilia. Aujourd’hui, JPS Motorsport perpétue la lignée en proposant un clone de coupé 356 A…

Du coté des Speedster, l’offre est pléthorique : Apal et PGO en Europe jusque dans les années 2000, Chamonix (Bresil), InterMeccanica Beck (USA), JPS (USA), Pilgrim (GB), Vintage Speedter (USA) etc … sans même parler des copies de copies !

TOP GUN : Speedster Intermeccanica

L’histoire est similaire avec Ferrari et les répliques de Daytona sur base de Corvette (McBurnie) qui pour 30 à 40.000 euros laissera croire à vos voisins que vous possédez une Ferrari coté 1 million d’euros, ou les répliques (moins heureuses) de Testarossa sur base de Pontiac Fiero … la liste est interminable, la qualité des produits allant du superbe au plus douteux !

Mais il faut l’admettre, la ballade cheveux aux vent dans le Speedster 356 de mon ami est un pur régal. Un moteur de Coccinelle poussé à 1.915cc lui donne d’excellentes reprises et une facilité d’utilisation déconcertante. On est au ras du sol, le bruit de ferraille de la turbine d’air du moteur Cox est similaire à celui du « vrai » speedster… on s’y croirait vraiment ! Il faut juste admettre que le zirconium ne sera jamais un diamant, pas plus qu’une réplique Speedster ne sera jamais une Porsche. Et qu’il faut être spécialiste pour faire la différence.

Ferray Daytona Spyder Replica

Une réplique homologuée, c’est mieux

Une réplique, c’est donc une voiture sur laquelle on greffe une coque généralement moulée en résine. Mais quelle carte grise aura-t-elle ? Celle de la voiture donneuse du châssis souvent … on ne compte plus les Seven avec carte grise de Ford Mondéo ou justement les Speedster avec carte grise de Coccinelle. Jusque dans les années 80-90, les « petits » constructeurs arrivaient à faire homologuer leur production. Une réplique 356 avec carte grise portant la marque « PGO », « Apal », « Vintage Speedster » ou « Envemo » sera particulièrement recherchée. Face à la difficulté de faire homologuer aujourd’hui un véhicule neuf avec le moteur VW refroidit par air, PGO a changé son fusil d’épaule et a proposé le Speedster II avec moteur d’origine PSA et dorénavant BMW.

AC Cobra replica

Attention donc aux répliques importées des pays anglo-saxons à la réglementation différente de la nôtre : une réplique avec une carte grise portant la marque Ford, Volkswagen, Chevrolet ou même Porsche est une bête à chagrin en cas d’accident. Et ça, on le découvre généralement trop tard…

A 20, 30, 40 voire 50.000 euros, le choix d’une authentique voiture de collection est particulièrement vaste, de la « populaire » sixties au coupé sport des années 70, cabriolet, roadster, etc … Opter pour une réplique, c’est un choix très personnel qui suscitera toujours des commentaires. Hérésie pour les uns, moyen d’accéder à une ligne légendaire pour les autres, les répliques ont démontré qu’elles ont toute leur place dans le monde de l’auto de collection.

Notre choix

Nous ne nous renierons pas : nous laisserons de coté un Speedster II PGO ou une réplique 356 A JPS Motorsport récente pour nous tourner vers un véritable collector : l’Envemo Super 90 du début des années 80, produite à moins de 200 exemplaires. Une réplique qui a déjà plus de 30 ans, et qui fut à l’époque saluée comme une réussite indéniable. Autre avantage, elle accède à la carte grise collection facilitant son immatriculation dans l’hexagone, sous la marque Envemo.

Envemo Super 90

Cet exemplaire, entièrement restauré, est proposé sur le marché à 49.000 euros avant négociation.

La cote

Il est impossible de parler de cote pour des répliques quasiment uniques, et à la finition très variable. Considérons qu’il faut engager 20 à 40.000 euros pour mettre la main (ou réaliser) une réplique de belle facture, selon le modèle concerné.

L’évolution

Stable, voire à la baisse. Les difficultés à immatriculer correctement une réplique limitent le marché. Il est rare que l’on gagne de l’argent en achetant puis en revendant une réplique… mais on roule au volant d’une voiture qui est le clone d’une légende !