Ce dossier a été rédigé il y a 6 années. Il commence à dater mais n'est pas forcément obsolète. Lisez-le en gardant son âge en tête, surtout si il aborde des éléments financiers ou réglementaires ! Merci ...

Les Porsche à moteur avant n’ont jamais été considérées comme des Porsche à part entière par les « puristes » qui, de la 356 à la Carrera GT en passant évidemment par la 911, ne jurent que par le moteur arrière. Pourtant, le concept « Transaxle » avec moteur AV et boite située à l’arrière permettait une excellente répartition des masses, donnant à la famille 924 une efficacité routière redoutable. Et la « Turbo » apporte la dose de watts qui manquait au modèle de base…

Porsche 924 turbo

Si la 924 de base apparue en 1976 avait vraiment du mal à se faire passer pour une voiture de sport avec un 4 cylindres 2 litres d’origine Audi et seulement 125cv, quand la firme de Stuttgart lui greffe un turbo en 1978 les performances font un véritable bond en avant : la puissance passe à 170cv, le 0-100km/h gagne 2 sec pour s’établir dorénavant à 7.9sec, la vitesse de pointe est désormais de 230 km/h. La boite 5 jusqu’alors optionnelle passe en série et le freinage est amélioré par l’adoption d’éléments en provenance de la 911 … la voiture est transfigurée. La nouvelle mécanique est assemblée chez Porsche, et non plus chez VW-Audi.

A partir du millésime 1980, le moteur gagne 7cv et la puissance s’affiche désormais à 177cv. Le 0-100 km/h est désormais abattu en 7.7sec !!

Porsche 924 turbo

Visuellement, la 924 turbo marque également sa différence, en intégrant entrée d’air type NACA sur le capot ainsi que quatre petites grilles supplémentaires dans la calandre. Les jantes de la turbo sont un modèle spécifique à nid d’abeilles.

Sur la route, cette voiture est fabuleuse pour le plaisir de conduire même au quotidien : puissance, freinage et tenue de route sont au rendez vous.

Porsche 924 turbo

Même si elle souffre d’un évident déficit d’image, la 924 turbo se révèle être un excellent compromis pour mettre le pied dans le monde Porsche, avec toutes les vraies qualités attendues d’un tel nom (sportivité, tenue de route, performances, fiabilité, qualité d’assemblage) pour un prix d’achat qui confère au ridicule et un coût d’entretien très raisonnable.

Porsche 924 Turbo

Avec une cote qui plafonne à 10.000 euros, il est tout à fait possible d’en trouver un bel exemplaire bien entretenu et à l’historique clair autour de 7.000 euros. Attention cependant à bien choisir, l’offre est très large, de l’épave à la petite merveille bichonnée en passant par tous les états possibles. L’entretien régulier est peu onéreux sur une 924 turbo qui n’a pas été négligée mais doit être effectué chez un professionnel compétent. La fiscalité réduite de la 924 turbo (9CV) est un autre de ses avantages !

Porsche 924 turbo

Notre choix :

Une 924 Turbo de 1981 (177cv) destinée à une utilisation quasi-quotidienne autour de 7.500 euros, pour un exemplaire placé au niveau 3 de l’échelle de notation des véhicules de collection

Cote : De 3.000 (état 5) à 10.000 euros (état 2)

Tendance : Stable