A l’image du Combi VW, le rustique Land Rover Original, après avoir été longtemps considéré comme un vulgaire utilitaire trouve aujourd’hui une nouvelle jeunesse dans le monde de la collection. Et des bobos hipster… Aussi délicieusement vintage qu’efficace en tout terrain, le Land Rover Original véhicule à la fois une image rustique et peu prétentieuse, tout en étant bourré de qualités.

Flashback

Au lendemain de la guerre, Maurice Wilks, designer en chef chez Rover, bosse sur un prototype de tout-terrain avec son frère Spencer, directeur exécutif de la marque. Le « Land Rover » est officiellement présenté le 30 avril 1948 au salon d’Amsterdam.

Land Rover

L’engin est de conception sommaire où la capote et la partie supérieure des portières sont en option ! Sa forme n’a pas été choisie par un designer renommé, elle a été uniquement dictée par sa fonction de baroudeur et de tout-terrain. Le moteur est un petit 1600cc de 50cv couplé à une boîte à quatre vitesse et une boîte de transfert, offrant quatre roues motrices permanentes. Rover met en avant les capacités de franchissement en tout-terrain de son dernier-né. Tous disposent d’une suspension à ressorts à lames et de prises de force pour entraîner des accessoires. La carrosserie est en alliage aluminium et sera conservée tout au long de la production. C’est plus cher, mais plus léger et sans corrosion : des atouts indéniables en usage tout terrain.

Land Rover

Très vite, le constructeur améliorera sa copie, avec les Series II, lancés en 1958 proposant une version à toit en dur,ainsi que des voies élargies qui entraînent l’apparition des flancs incurvés qui resteront la marque des Land Rover. Le toit aux angles arrondis fait également son apparition. De 1966 à 1969, le Land Rover Serie II jalonnent les épisodes de la série américaine d’aventures animalières Daktari. Devenu le « Defender » en 1990, avec de nouveaux moteurs turbo diesel notamment, il poursuit sa carrière, avant de rendre les armes définitivement … en 2016, après une dernière série limitée « Heritage » ressuscitant l’esprit du premier modèle de présérie jusque dans la teinte vert sauge et une grille de calandre identiques.

Series I (1948-1957)

La première génération de Land Rover est logiquement la plus recherchée par les collectionneurs. Elle se reconnait entre autres aux flancs droits et à la ligne d’échappement apparente sous le côté gauche de la caisse. Un unique empattement de 80 pouces est proposé, mais la carrosserie était au choix bâchée, hard-top ou pick-up. Rapidement, le Land Rover connait plusieurs petites évolutions : grilles de calandre en mai 1950 et juin 1953, abandon de la transmission 4×4 permanente en octobre 1950.

Land Rover

Les versions à 86″ et 107″ d’empattement apparaissent au catalogue en 1954. Ils s’allongeront à 88 et 109″ en 1956. La Serie I n’a connu que deux moteurs essence : un 1600 de 50 cv puis un 2,0 l essence de 52 ch plus coupleux à partir d’août 1951. Ils sont sommaires et faciles à entretenir, mais c’est compliqué de trouver des pièces d’origine. En 1957 apparait en option un diesel 2,0 litres à soupapes en tête développant également 52cv. Pouvant tourner à 4.000 trs/mn, ce diesel est sans doute le premier développé spécifiquement pour un usage routier. Dénicher un Land-Rover de la 1ere série aujourd’hui peut être considéré comme un véritable exploit.

Series II (1958-1970)

La carrosserie est plus volumineuse que la précédente, avec un renflement latéral sur toute la longueur de la caisse et une calandre en grillage métallique. Le nouveau moteur à essence 2.280cc adopte un vilebrequin à 5 palier pour développer 72 ch. Cette mécanique qui a suivi toutes la carrière du Land Rover est connue sous l’appellation de 2 1/4 litre. Le diesel suit cette augmentation de cylindrée En 1967, un moteur à essence six cylindres en ligne de 2.6 est disponible pour les modèles à empattement long : ce moteur était accompagné d’un servo-frein. Début 1969, les feux avant sont déplacés dans les ailes et quelques mois plus tard les panneaux de bas de caisse sont redessinés.

Land Rover

Series III (1971-1983)

Cette série a démocratisé le Land Rover dans le monde entier, et on les trouve dans une grande variété de carrosseries et de finitions. Mais elles ont aussi souvent été plus préparées voire « bricolées »… Les équipements d’origine (finition « standard » ou « luxe », toit tropical, …) ou d’époque (overdrive, cabestan, …) peuvent constituer un plus indéniable pour un collectionneur, de même que la couleur. C’est plus d’un million d’exemplaires de Land Rover Series I, II et III qui furent produits entre 1948 et 1983

Cette année, le Land Rover fête ses 70 ans. De tous temps, il a eu ses clubs, ses sorties de passionnés, ses magazines, ses spécialistes, ses communautés de passionnés et aujourd’hui ses sites Web ou Facebook. Le Land Rover est une icone automobile qui a toujours suscité l’engouement, même si le monde de la collection l’a toujours un peu méprisé et considéré comme une vulgaire camionnette

Land Rover Hipster

Mais si le Land Rover a longtemps vécu dans le cercle un peu fermé de ses clubs, aujourd’hui il n’hésite plus à s’afficher sous d’autres cieux et à prendre sa revanche. On le retrouve aujourd’hui tantôt sur les plages Sud-Atlantique aux mains de surfeurs (ou surfeuses) aux cotés des Combis VW, dans le Cantal devant une fermette du XVIIeme siècle, au centre de Bordeaux, garé à cheval sur un trottoir ou sur un « Rallye-raid » marocain … nos vieux Land Rover ont su charmer les bobos et hipster modernes, soucieux de véhiculer une image décalée, originale et peu prétentieuse.

Le Land Rover aujourd’hui

Coup de bol, le Land Rover reste accessible et facile à remettre en état. On trouvera toujours une base de restauration correcte sous la barre des 10.000 euros, mais attention à ne pas se faire fourguer une épave. Il faudra plutôt compter 20 à 30.000 euros pour un exemplaire entièrement restauré. Mais tout se trouve et c’est de la mécanique rustique accessible. Il est donc intéressant de se projeter dans une restauration, si l’on a le temps, la place, la compétence et les outils. Coté moteur, on trouve des kits (carbu, arbre à cames) permettant de dynamiser un peu les mécaniques d’origine, pour mieux gérer le trafic actuel.
Le Land Original reste une véritable voiture d’époque, mixant un archaïsme rassurant et un réel capital sympathie, ce qui explique sa cote d’amour en pleine ascension.

Land Rover Serie "Heritage"

Le top du top actuel ? Le Backdating…. à l’image de ce qu’a fait Land Rover avec la dernière série « Héritage » en 2016. On prend un Defender des années 1990-2000, on conserve toute sa modernité mécanique et son confort, mais on relooke tout l’extérieur façon classique « Daktari ». L’ensemble prend l’allure d’un baroudeur d’époque tout neuf, avec une saveur toute particulière et nostalgique.

Notre choix :

Notre choix se portera sur un exemplaire de 1972 à châssis court, équipé d’une mécanique essence 2.280 cc. En bon état général, cet exemplaire est proposé à 9.000 euros. Celà laisse un budget significatif pour faire une sérieuse révision mécanique et pour personnaliser cet exemplaire, en restant totalement conforme à l’esprit de l’origine.