Ce dossier a été rédigé il y a 1 an. Il commence à dater mais n'est pas forcément obsolète. Lisez-le en gardant son âge en tête, surtout si il aborde des éléments financiers ou réglementaires ! Merci ...

Avec une augmentation de 200% des demandes en seulement quelques mois, la Carte Grise Collection est devenue particulièrement attrayante pour une frange d’automobilistes harcelés par le nouveau contrôle technique, les interdictions de circuler dans les grandes métropoles ou tout simplement par un manque criant de pouvoir d’achat …

Admettons aussi que l’évolution de la technologie et notamment des protections contre la corrosions au fil des ans fait que l’age de 30 ans n’est plus l’age de la retraite et encore moins celui de la rareté automobile. Songeons qu’à l’instant où j’écris ce billet, le grand site d’annonces national propose plus de 800 Peugeot 205 et à peine moins de 500 Renault 5/Super 5 d’avant 1989 (donc directement éligibles à la CGC). A l’arrivée, des pléthores de Golf, R5 / Super 5, 205 et 309, R19, BX et 405 s’engouffrent dans la brèche réglementaire que constitue pour eux la CG Collection.

205 en vente

Il faut admettre que la mariée est belle : contrôle technique plus léger et seulement tous les 5 ans au lieu de 2, assurance moins chère, petits arrangements avec la conformité à l’origine, dérogation pour circuler dans les zones de circulation restreinte … rouler en carte grise collection devient un bon plan, une astuce pour échapper aux petits emmerdements de notre époque.

Et voilà bien l’ambiguïté … d’un dispositif qui se justifie par le fait qu’une voiture de collection roule en principe peu, que sa rareté et sa valeur nécessitent un entretien suivi et que sa conception implique une conduite spécifique, nous glissons vers un dispositif qui permet à des « daily driver » increvables et archi-polluants – car antérieurs à la norme Euro 1 – de se dispenser du contrôle technique bi-annuel et de circuler au quotidien en centre-ville relâchant monoxyde de carbone, hydrocarbures imbrûlés et torrents de particules…

Admettons qu’il y a un problème …

Chaque fois qu’il a fallu définir la carte grise collection, tant sur le plan judiciaire qu’administratif, il a été clairement établi que le véhicule de collection perd son statut de « véhicule d’usage » pour devenir un « objet patrimonial » et que « une Voiture dont la Carte Grise porte la mention « Véhicule de Collection » indique par elle même que l’usage auquel est destiné le véhicule est particulièrement restreint ». 

Une voiture de collection, c’est une voiture qui est conservée pour son intérêt historique, patrimonial ou esthétique et non avant-tout comme moyen de transport.

On est donc loin de la citadine des 80’s utilisée au quotidien pour aller au boulot et faire les courses au marché …

Certains ont déjà relevé le coté ubuesque de la situation et parlent déjà carrément de « passe-droit ». Nul doute que quelques défenseurs de l’environnement s’étonneront de voir une BX 19 TRD ou une Super 5 TD vomir leurs torrents de particules, en plein centre de Paris, en toute légalité… La FFVE a bien tenté de prendre le sujet en main, avec une consultation publique en début d’année 2018 ouvrant la porte à un recul de l’age à 40 ans pour ouvrir le droit à l’accès à la CG Collection ou à l’exclusion des véhicules diesel du périmètre…

La FFVE est débordée
Mais, rien n’est sorti de la vénérable institution à ce jour… hormis qu’elle continue de délivrer à tour de bras des CG Collection à des véhicules qui restent utilisés au quotidien.

A notre sens, ce détournement de l’esprit de la Carte Grise Collection met en péril cette dernière. En terme d’image déjà, mais également parce que pour mettre fin à ces abus il va y avoir inéluctablement un resserrement des conditions:
Kilométrage annualisé (comme en Suisse), horaires et/ou jours de circulation, interdiction de trajet domicile-travail ou domicile-école (comme en Belgique), intervalle contrôle-technique plus fréquent …

Pour nous, l’avenir de la CG collection ne passe pas par le simple report de l’âge d’accession de 30 à 40 ans ou l’éviction de tous les diesels. Il nous semble qu’un dispositif basé sur une liste fermée de véhicules (elle même constituée sur la base de l’intérêt technologique, esthétique, patrimonial, du nombre d’exemplaires encore en circulation, etc …) serait une bien meilleure solution que le seul critère d’âge ou de carburant.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

COMPLEMENT (04/07/2018)

La FFVE a tenu a réagir à notre article, notamment en nous informant que elle faisait dorénavant signer par le demandeur à chaque fois qu’il y a un doute sur les raisons qui l’amènent à demander une CG de collection, une « attestation sur l’honneur » précisant notamment qu’il s’interdisait tout usage professionnel du véhicule, avec le rappel des sanctions encourues. La FFVE nous précise par ailleurs qu’elle obtient un retour quasi-systématique de ces attestations …