Ce dossier a été rédigé il y a 2 années. Il commence à dater mais n'est pas forcément obsolète. Lisez-le en gardant son âge en tête, surtout si il aborde des éléments financiers ou réglementaires ! Merci ...

La BMW 1600 GT est un rare coupé 2 portes issu des Glas 1300 et 1700 GT apparues sur le marché en 1963. L’élégant coupé avait été dessiné par Pietro Frua à Turin, ce dernier se chargeant également de la fabrication de la carrosserie, l’assemblage final se faisant dans l’usine Glas en Allemagne. Racheté en 1966 par BMW, le coupé est rebadgé et remotorisé par BMW, afin de s’intégrer dans la gamme du constructeur

Glas était initialement un constructeur allemand spécialisé dans les machines agricoles. A l’issue de la seconde guerre mondiale, Glas ré-oriente sa production vers les machines grand public. Un scooter puis une micro-car. Mais Glas veut monter en gamme. Glas conçoit le premier moteur de série disposant d’un arbre à cames en tête entraîné par une courroie crantée. Ce type d’entrainement génère moins de bruit, consomme moins de puissance qu’un entrainement par chaine et se révèle moins couteux à produire. En 1961, le quatre cylindres à 4 temps de 992 cm3 délivrant 42 ch est présenté sur la nouvelle Glas 1004, une berline tricorps dessinée par Michelotti (entre-autres le père du dessin de la légendaire Maserati 3500 GT ou de la populaire Triumph Spitfire). La mécanique sera successivement portée à 1200 puis 1300cc

Glas 1700 GT

En 1963, les ventes plafonnent. Glas cherche à relancer la machine et se tourne vers Frua pour concevoir un coupé de caractère. Il en sortira le premier coupé Glas 1300 GT, avec un inimitable style italien, un long capot plongeant, deux fins pare-chocs, un habitacle très en arrière et une ligne générale de type fastback. La mécanique est celle de la berline 1304 et et délivre 75 cv. Le tableau de bord est résolument sportif et arbore pas moins de manomètres ronds et l’incontournable volant bois.

GLAS 1300 GT

Le châssis est composé d’une plateforme monocoque offrant des roues indépendantes à l’avant à double triangulation de longueurs inégales et un classique essieu rigide à l’arrière, avec ressorts à lames guidé par une barre Panhard. Le freinage (assisté) est confié à deux disques à l’avant et des tambours à l’arrière.

Glas 1300 GT

En 1965, le moteur est porté à 1682cc et délivre 100cv. Cette nouvelle mécanique permet au coupé Glas qui n’accuse que 920 kg sur la balance d’atteindre les 180 km/h et d’abattre le 0-100 km/h en 11 secondes. Les performances deviennent vraiment intéressantes !

Mais Glas est criblé de dettes et acculé par les banques. C’est BMW qui entre en scène et rachète le petit constructeur. Ce rachat lui donne accès aux experts de la distribution par courroie et surtout à l’usine de Dingolfing. Au final c’est 5.562 coupé 1300 et 1700 GT qui auront été produits sous le blason de Glas.

BMW 1600 GT

Dès l’année suivante, BMW remotorise le coupé Glas en lui greffant l’ensemble moteur-boîte de la BMW 1600 Ti de 105 cv, à savoir un quatre cylindres en ligne 84 x 71 muni d’un arbre à cames en tête (mais entraîné par chaîne !), alimenté par deux carburateurs double corps horizontaux ayant un rapport volumétrique de 9,5. La carrosserie adopte pour sa part une calandre BMW, les feux arrière de la BMW 1602 et un traitement anti-rouille. Mais surtout, l’antique pont arrière rigide cède la place à un ensemble composé de demi-bras avec ressorts hélicoïdaux complètement indépendants, améliorant notablement la tenue de route.

BMW 1600 GT

Mais en rachetant Glas, BMW n’avait d’autre ambition que de mettre la main sur les motoristes de Glas et surtout sur son usine de Dingolfing. Entre 1967 et 1968, sur onze mois de production, seuls 1.257 exemplaires de la BMW 1600 GT seront fabriqués avant que la chaîne ne soit arrêtée. BMW utilise l’usine Glas pour ses propres véhicules dorénavant et elle sera grandement modernisée pour accueillir les chaines de fabrication des séries 5, 6 et 7 y seront fabriquées à partir de 1973.

BMW 1600 GT

La Glas / BMW 1600 GT aujourd’hui
Si les Glas et BMW 1600 sont quasiment identiques, il faut admettre que le badge à l’hélice offre une image bien plus valorisante que le « G » des Glas. Et leur traitement anti-rouille fait qu’elles ont globalement mieux vieilli que les Glas.  Glas ou BMW, elles offrent toutes les deux le privilège de l’exclusivité. En effet, 99% des gens ne la connaissent pas, qu’elle soit siglée Glas ou BMW !
Evidemment difficile à dénicher, les Glass / BMW 1600 GT bénéficie néanmoins d’une vraie communauté d’intérêt au sein des clubs BMW. La difficulté provient de la rareté des pièces de carrosserie, spécifiques et particulièrement difficiles à trouver. Ces petits problèmes ne doivent pas occulter que, notamment, la BMW 1600 GT est une voiture très agréable, sûre et rapide, qui vous fera passer d’excellents moments, tout en restant dans une gamme de prix très correcte, comparativement aux coupés Alfa ou aux Porsche 912, par exemple.

La cote
De 15 à 18.000 euros pour une Glas 1300/1700 GT en bon état
De 24.000 à 28.000 euros pour une BMW 1600 GT en bon état

La tendance
A la hausse

BMW 1600 GT

Notre choix
Nous ne résistons pas au charme de la BMW 1600 GT. Le blason prestigieux, la rareté des 1.257 exemplaires produits, la fiabilité du moteur 1600 Ti nous ramènent à la BMW plutôt qu’à la Glas. Eu égard la difficulté de restauration, notre préférence ira à un modèle déjà restauré plutôt qu’un autre nécessitant du travail. Cet exemplaire restauré entre 2006 et 2013, a été vendu aux enchère au Grand Palais par Bonhams en 2014 pour 25.300 euros