Ce dossier a été rédigé il y a 1 an. Il commence à dater mais n'est pas forcément obsolète. Lisez-le en gardant son âge en tête, surtout si il aborde des éléments financiers ou réglementaires ! Merci ...

Des rumeurs alarmistes relatives à la mouture du contrôle technique 2018 ont fait redouter aux collectionneurs un risque d’immobilisation de leur auto. Mais la réalité se révèle au final nettement moins inquiétante que ce que les mauvais esprits avaient redouté initialement… notamment pour les propriétaires de voitures en CG Collection.

Après l’entrée en vigueur du contrôle technique 2018 le 20 mai, les véhicules anciens resteront examinés au regard des exigences en vigueur au moment de leur première immatriculation. Autrement dit, si une fuite hydraulique entraînera toujours l’immobilisation le jour même, on n’exigera toujours pas d’une Triumph de 1974 qu’elle freine aussi fort qu’une Audi de 2018.

A compter du 20 mai 2018, le contrôle technique GENERAL pourra qualifier 139 points de contrôle en « défaillances mineures » (à réparer sans obligation de contre-visite), 340 autres en « défaillances majeures » (avec obligation de contre-visite et de réparations sous 2 mois) et, enfin, 126 autres points de contrôle en « défaillances critiques ». Dans ce dernier cas, le véhicule sera frappé d’une vignette « défaillance critique » qui ne l’autorisera à circuler que le jour de la date du contrôle, jusqu’au lieu où il sera remis en état (chez un professionnel ou chez un particulier) et jusqu’à la contre-visite entérinant la réparation

Controle Technique

D’où l’inquiétude qui monte chez les propriétaires de véhicules de collection possédant des voitures âgées de plusieurs dizaines d’années. Plutôt à tort qu’à raison, d’ailleurs, les effets d’annonce l’emportant sur l’information précise.
C’est ainsi que nombre d’automobilistes craignent de voir recalée leur vieille auto devenue légèrement incontinente. Le décret d’application distingue pourtant clairement la fuite d’huile du simple suintement : un fond de carter gras passera le test si une goutte d’huile n’apparaît pas après le coup de chiffon du technicien. De la même manière, ce dernier devra faire preuve de discernement entre fuite et suintement.

Mais surtout, les véhicules en carte grise collection profiteront d’une plus grande clémence dans l’appréciation des défaillances.

Treize défaillances critiques des trains roulants ne sont pas applicables aux CGC :

PERFORMANCES DU FREIN DE SECOURS
Freinage inexistant sur une ou plusieurs roues
Déséquilibre important sur l’essieu directeur
1Efficacité inférieure à 50 % de la valeur limite

EFFICACITÉ DU FREIN DE STATIONNEMENT
Efficacité inférieure à 50 % de la valeur limite

ESSIEUX
Mauvaise fixation, Stabilité perturbée, fonctionnement affecté : jeu excessif par rapport aux fixations

PORTE-FUSÉES
Usure excessive du pivot et/ ou des bagues : risque de détachement ; stabilité directionnelle perturbée
Mouvement excessif entre la fusée et la poutre : risque de détachement ; stabilité directionnelle perturbée

ROULEMENTS DE ROUES
Jeu excessif : stabilité directionnelle perturbée ; risque de destruction
Roulement de roue trop serré, bloqué : risque de surchauffe ; risque de destruction

RESSORTS ET STABILISATEURS
Mauvaise attache des ressorts ou stabilisateurs au châssis ou à l’essieu : jeu visible ; fixations très mal attachées
Un élément de ressort est endommagé ou fendu : ressort ou lame principale ou lames supplémentaires très gravement affectés

TUBES DE POUSSÉE, JAMBES DE FORCE, TRIANGLES ET BRAS DE SUSPENSION
Élément endommagé ou présentant une corrosion excessive : stabilité de l’élément affectée ou élément fêlé

ROTULES DE SUSPENSION
Usure excessive : risque de détachement ; stabilité directionnelle perturbée

carte grise collection

Mais aussi …

Neuf défaillances critiques ou majeures sont déclassées en défaillances majeures ou mineures, pour les CGC

NUMÉRO D’IDENTIFICATION, DE CHÂSSIS OU DE SERIES DU VEHICULE
Manquant ou introuvable devient Mineure au lieu de Majeure

ÉTAT ET COURSE DE LA PÉDALE DU DISPOSITIF DE FREINAGE
Caoutchouc ou dispositif antidérapant de la pédale de frein manquant, mal fixé ou usé
devient Mineure au lieu de Majeure

DISPOSITIF DE FREINAGE ASSISTÉ, MAÎTRE-CYLINDRE (SYSTÈMES HYDRAULIQUES)
Fixation insuffisante du maître-cylindre devient Majeure au lieu de Critique

TAMBOURS DE FREINS, DISQUES DE FREINS
Tambours ou disques encrassés par de l’huile, de la graisse, etc devient Mineure au lieu de Majeure

CYLINDRES OU ÉTRIERS DE FREINS
Corrosion excessive devient Mineure au lieu de Majeure
Corrosion excessive : risque de fissure devient Majeure au lieu de Critique

JANTE
Fêlure ou défaut de soudure devient Majeure au lieu de Critique

SUSPENSION PNEUMATIQUE OU OLÉOPNEUMATIQUE
Système inutilisable devient Majeure au lieu de Critique

Controle Technique 2018

Le syndrome de la fuite d’huile

Faisant jusqu’alors l’objet d’une simple « mention », la fuite d’huile ou de tout autre fluide (carburant, liquide de refroidissement,…) est désormais un défaut majeur du contrôle technique 2018 soumis à contre-visite, ou Critique engendrant une interdiction de circuler dès le jour suivant en cas de souillage du sol du centre de contrôle technique. Or, il est notoire que nos anciennes sont souvent un peu incontinentes. C’est particulièrement vrai chez les Anglaises et les VW (ou Porsche) dont les dilatations de leurs moteurs refroidis par air sont importantes. Mais selon les consignes données aux contrôleurs techniques, elles ne devraient pas être sanctionnées tant qu’il s’agit d’un simple suintement. Une éventuelle goutte de fluide essuyée par le contrôleur ne doit pas réapparaître lors du contrôle.

En conclusion

Bien que plus sévère lui-aussi à compter du 20 mai 2018, le contrôle technique 2018 des autos en carte grise collection reste plus souple que pour les véhicules modernes avec notamment 13 défaillances critiques des trains roulants qui ne ne sont pas applicables et 9 autres défaillances critiques ou majeures sont déclassées en défaillances majeures ou mineures. Moins fréquent et plus « facile », le Contrôle technique devient donc un argument majeur pour passer en carte grise collection.

Sources : FFVE / L’Argus / UTAC-OTC