Ce dossier a été rédigé il y a 6 années. Il commence à dater mais n'est pas forcément obsolète. Lisez-le en gardant son âge en tête, surtout si il aborde des éléments financiers ou réglementaires ! Merci ...

La Cheetah est une légende américaine peu connue en Europe… Elle fut conçue en 1963 par Bill Thomas pour concurrencer la Shelby Cobra, et une quinzaine d’exemplaires furent produits entre 1963 et 1965. Assez naturellement, Bill Thomas s’appuya sur Chevrolet, qui y voyait une bonne opportunité pour concurrencer les Shelby Cobra motorisées par le rival Ford.

Chevrolet Cheetah

Le châssis était tubulaire et le moteur en position centrale avant. Il était si reculé sur le châssis que la sortie de boite se prenait directement sur le différentiel, sans arbre de transmission ! Les pieds du pilote prenaient place de chaque coté du moteur !

La Chevrolet Cheetah est un exemple extrême de voiture à moteur central avant et explique que son arrière apparaisse aussi tronqué. Le résultat donne un équilibre parfait de la répartition des masses. Principe _partiellement_ repris notamment par Porsche sur la 928 … Mais sur la Cheetah, quel inconfort, sans parler de la chaleur remontant dans l’habitacle !

Cheetah Chevrolet

La Cheetah utilisait le moteur 327 de la Corvette (5.4 l.) réalésé pour atteindre 377cid (6.2 l.) et la puissance de 520 cv dans un véhicule de 775kg ! Pour des questions budgétaires, les premières Cheetah étaient équipées de freins à tambour mais elle remporta plusieurs courses en 1964.

Chevrolet Cheetah

Ralph Salyer posséda et pilota la plupart des Cheetah qui s’illustrèrent en course entre 64 et 65. Il transforma même une Cheetah en roadster, en supprimant le toit tellement la chaleur remontant du moteur lui posait de problèmes.

Chevrolet Cheetah

La tenue de route était précaire mais en ligne droite, la Cheetah était pratiquement imbattable, en raison de son rapport poids-puissance. Elle déposait une Shelby 427 lors des courses de pure accélération.

Cheetah Chevrolet

Alors que Bill Thomas avait un certain succès dans les courses de Corvette, de Chevrolet et de Corvairs IIS à la fin des années 1950 et début des années 1960 il connut la malchance avec la Cheetah en raison de la politique de General Motors, du manque de financement, de l’incapacité à atteindre le nombre d’exemplaires pour l’homologation et un incendie qui détruisit l’usine…

S’en était terminé des espoirs de la Cheetah de détrôner les Cobras. Sur les 16 exemplaires de Cheetah qui furent fabriqués, 11 d’entre-eux auraient aujourd’hui survécu, dans des collections privées américaines… On trouve également un certain nombre de répliques.