Ce dossier a été rédigé il y a 4 années. Il commence à dater mais n'est pas forcément obsolète. Lisez-le en gardant son âge en tête, surtout si il aborde des éléments financiers ou réglementaires ! Merci ...

Avec 15.000 euros, vous avez un choix de voitures de collection immense. Cabriolet, sportive, routière, classique… il n’y a que l’embarras du choix. Pour les fêtes, nous vous proposons une sélection de 3 classiques que vous pouvez acquérir pour 15.000 euros. Elles ont des motorisations et des caractères très différents, mais restent faciles d’entretien. Présentation des Alfa Romeo GT Veloce 1750, Mercedes-Benz 350 SL et Triumph TR 6

La sélection a été difficile à établir… Autour de 15.000 euros, nous aurions pu vous proposer un Alpine A310 V6, une Audi Quattro, une BMW 3.0CS, une Jaguar XJ12, une VW Karmann Ghia, une DS 21 et quantité d’autres modèles. Notre sélection s’est portée sur un trio bien représentatif de nombreux passionnés d’autos de collection. La Triumph TR6 de 1970 représente la simplicité rustique des roadsters anglais, l’Alfa Romeo GT Veloce 1750 de 1969 représente la fougue italienne avec une mécanique brillante et la Mercedes 350 SL (R107)de 1972 l’archétype de la voiture luxueuse, stylée et rapide.

Triumph TR6, Mercedes 350SL et Alfa GT Veloce 1750

Coté confort

Avec ses suspensions rustiques datant des années 50, la Triumph TR6 est plus sautillante que confortable. Ce n’est pas sur ce plan que l’on sera séduit. Le niveau sonore est avéré, ce qui incite à véritablement piloter ! Néanmoins, les sièges sont de bonne facture et l’ambiance intérieure est délicieusement « british » ce qui lui évite de porter le bonnet d’âne.

L’Alfa Roméo est mieux lôtie avec des suspensions plus évoluées et sait également distiller une ambiance délicieusement sixties avec un tableau de bord bardé de manomètres, de bois et d’interrupteurs à levier. Pour ne rien gâcher, elle offre 4 vraies places et une qualité d’exécution qui s’avère supérieure à la Triumph

Intérieur Alfa GT Veloce 1750

La Mercedes 350 SL est sans conteste la grande gagnante de cette catégorie. Larges fauteuils confortables, intérieur capitonné, … on est dans le luxe façon Jonathan et Jennifer Hart de la série « L’amour du risque », Bobby Ewing dans « Dallas », Richard Gere dans « American Gigolo »…. voyez le style. On glisse sur le feulement du V8 pour aller de chez Gucci jusque chez Guerlain, mais ne lui demandez pas d’arsouiller sur les petites routes d’Auvergne ou de jouer au bad boy avec elle. Par contre, elle vous emmènera de Nice à Deauville sans la moindre fatigue à 130 km/h de moyenne.

Intérieur Mercedes 350SL

Coté mécanique

La Triumph nous propose un placide V6 en ligne de 2.500 cc développant 125 à 150 cv selon les versions. Il est onctueux entre 1.500 et 2.500 trs/mn, et délivre une sonorité suggestive. Même si il renacle avec les hauts régimes, il propulse la TR6 a 200 km/h et offre un 0-100 en un peu moins de 9 secondes. On est dans les temps d’une Porsche 911 T… pas ridicule. Par contre, la consommation d’essence est relativement élevée avec une moyenne de 13L/100. La boite est à 4 vitesses + overdrive émulant une 5eme longue (en option)

La Triumph TR6

L’Alfa Roméo GT Veloce 1750 est propulsée par un 4 cylindres en ligne à double arbre à cames développant 118cv à 5.500 trs/mn et alimenté par deux doubles carburateurs Dellorto. En alliage léger, il allie fiabilité, performance et sonorité flatteuse. Rauque à bas régime,il devient de plus en plus aigu quand on monte en régime, procurant un véritable plaisir auditif digne des meilleurs moteurs italiens. Bien secondé par une boite 5 vitesses, il propulse l’Alfa à 185 km/h en lui maintenant une consommation raisonnable inférieure à 10L/100

Moteur de l'Alfa GT Veloce 1750

La Mercedes est propulsé par un V8 de 3.5 litres développant 200cv. Malgré cette déferlante de centimètres cubes et de chevaux, les performances sont les mêmes que celles de la Triumph : 8.8 au 0-100 km/h et 210 km/h. Il faut dire que la bête affiche une grosse tonne et demi !  Fidèle sa philosophie de fiabilité et de confort de conduite, Mercedes a privilégié le couple à bas régime et la similitude avec les big-blocks américains et les boites automatiques, ce qui donne une voiture rapide très typée Grand Tourisme.

La Mercedes 350 SL invite au voyage

Coté sensations 

Sans surprise, la Triumph TR6 trône au sommet du podium. Avec la sonorité de son moteur et une position de conduite très basse, elle distille le bonheur de conduire à l’état pur. Les petites routes sont un vrai bonheur et elle nous transporte dans un véritable voyage dans le temps.

La Triumph TR6

La GT Veloce 1750 se révèle d’une rare polyvalence. On pourra l’utiliser par tous les temps pour aller bosser en déposant les enfants à l’école, comme pour une session circuit ou une course de cote. Fiable et sure, elle fait preuve d’une étonnante modernité en faisant le grand écart entre les années 60 et les années 2000.

Alfa Romeo GT Veloce 1750

La Mercedes 350 SL n’aime pas être brusquée et nous le rappellera très vite si l’on oublie que ce n’est pas une sportive. Les sensations procurées seront celles du confort, de la rapidité et du luxe de son habitacle. N’oublions pas non plus l’avantage offert par le hardtop qui vient suppléer la capote à la mauvaise saison.

 

Notre choix :

Il n’y aura pas un choix mais TROIS choix en fonction du caractère très affirmé de ces 3 voitures et de l’usage que vous en ferez.

La Triumph TR6 garde un petit coté « bad boy » de part sa rusticité et sa sonorité, renforcé par le moteur 6 cylindres qui offre des performances enviables. Ajoutez le gros bouchon de réservoir et les deux gros tubes d’échappement et vous jouez dans la cour « outlaw » !

L’Alfa Roméo GT Veloce 1750 propose cet irremplaçable esprit des Italiennes des années 60-70, avec un moteur devenu légendaire, tout en offrant une étonnante polyvalence.

La Mercedes 350 SL (R107) offre un mix de performances et de confort inédit pour un cabriolet, le tout avec une qualité de fabrication tout germanique, pour un prix aujourd’hui dérisoire.

Ces trois classiques sont encore accessibles, autour de 15.000 euros, et sont promises à un bel avenir ces prochaines années. Produites en grande série, les pièces et l’entretien ne pose aucun problème particulier. C’est le moment de vous faire plaisir avec l’une d’entre-elles !!!!