Ce dossier a été rédigé il y a 3 années. Il commence à dater mais n'est pas forcément obsolète. Lisez-le en gardant son âge en tête, surtout si il aborde des éléments financiers ou réglementaires ! Merci ...

La SAAB 96 est un coupé deux portes produit de 1960 à 1978. Par ses motorisations exotiques, son style atypique mais attachant et ses équipements très complets, elle est un modèle de choix pour le collectionneur.

SAAB, industriel de l’aéronautique, a lancé le développement d’un véhicule économique adapté au marché suédois, en 1947. Ce projet fut confiée à l’ingénieur Gunnar Ljungström, qui s’entoura d’une vingtaine d’ingénieurs et de techniciens de l’aéronautique qui présentèrent 2 ans plus tard la SAAB 92, ne ressemblant à aucune autre voiture commercialisée à cette époque. Cet ADN très spécifique explique sans aucun doute les spécificités stylistiques de la marque, identifiable au premier coup d’oeil.

Saab 96

La SAAB 96 est donc le 3eme modèle à part entière du constructeur. Ce coupé 2 portes basé sur le châssis de la Saab 93 a été dessiné par Sixten Sason. La 96 a d’abord été motorisée par un deux-temps de 740 cm3 à trois cylindres, développant 38cv. Dès 1963 la cylindrée du moteur sera augmentée à 841 cm3 pour obtenir une puissance de 41cv avec toujours trois cylindres.

Les autres spécificités de la 96 consistent en la présence d’un double circuit croisé de freinage — un circuit indépendant opérant sur les roues avant-gauche et arrière-droite, un autre opérant simultanément sur les roues avant-droite et arrière-gauche — , et d’une colonne de direction déformable en cas de choc frontal. Comme sur les premières Saab, la masse du véhicule est portée à 60 % sur le train avant, afin de favoriser une tendance naturelle pour compenser les dérapages.

Saab 96

Après avoir envisagé d’utiliser les moteurs V4 Lancia Appia, SAAB se tourne vers un moteur Ford spécifique pour l’Europe. Ce choix est validé en 1964 avant même que Ford ne commercialise ce moteur dans ses Taunus 12 M. Seules 9 personnes, connaissent ce projet: la divulgation de ce secret risque de voir les ventes du 2 temps s’écrouler!

Le 2 août 1966, les 600 premières SAAB 96 4 temps, préparées en 1 mois sont présentées au public. Il était temps: seul constructeur occidental encore exclusivement en 2 temps, les SAAB 96 ne se vendent plus : 18 963 en 1966 contre 26 046 en 1964 et 28 894 en 1964, année du record.

La surprise est totale, d’autant que SAAB ne se contente pas de cette seule innovation : freins à disques à l’avant, ceinture de sécurité trois points, essuie-glaces à deux vitesses, alternateur, starter modifié, batterie plus puissante, intérieur repensé … Le tout pour un prix très légèrement supérieur de 5% par rapport à la SAAB 96 2 temps.
Résultat : 45 325 ventes en 1967. la SAAB 96, rajeunie, est repartie !

Saab 96

SAAB ne s’endort pas sur ses lauriers et continue d’améliorer la voiture. Le modèle 1968 possède 21 améliorations : pare-brise agrandi de 7cm, lunette arrière élargie de 11cm, freins modifiés, rétroviseur, volant et signalétique intérieure revus. Cerise sur le gateau, le lave-glace devient électrique. Pour les versions DeLuxe destinées à l’export, la 96 dispose du tableau de bord de la Monte Carlo, un feu de recul, d’enjoliveurs de roue plus grands …

Le modèle 1969 voit son aspect extérieur modifié : grille avant simplifié, clignotant sur les angles avant, phares carrés (sauf aux USA), pare-chocs à embouts caoutchoutés empruntés à la SAAB 99 … la sécurité reste une préoccupation majeure : généralisation de la colonne de direction rétractable en cas de choc, structure renforcée, appuie-tête. Du point de vue mécanique, le circuit de refroidissement récupère un vase d’expansion et un carburateur Autolite s’installe sur le moteur.

saab_4

A partir de 1970, SAAB décide de regarder vers le haut de gamme. la direction décide de maintenir en production la 96 tant que l’outillage de fabrication tient et que les commandes restent à un niveau rentable. Le développement de la 96 sera réduit à quelques retouches esthétiques et des améliorations des « grosses » SAAB 99 qui y sont adaptables.

A noter toutefois l’installation d’essuie-phares (innovation mondiale SAAB en 1971), les sièges chauffants et les roues plus grandes en 1972, les phares halogènes et l’amélioration du traitement anti-corrosion en 1973 puis les pare-chocs à absorption en 1976 et l’adoption des sièges de la 99 en 1977. Le millésime 1978 est le dernier pour la SAAB 96, date de présentation de la moderne SAAB 900, après preque vingt ans loyaux services comme berline familiale et splendide voiture de rallye

Moteur V4 préparé pour la compétition
Saab équipera rapidement ses voitures de rallye de ces nouveaux moteurs préparés par son service competition. Les moteurs furent alésés à 1 600 cm3 puis à 1 825 cm3, alimentés par deux carburateurs double corps. Les versions les plus pointues se montraient capables de développer plus de 170 ch cumulant de nombreuses victoires dans les épreuves nordiques au cours des années 60 et 70.

Saab 96

La SAAB 96 sera engagée avec succès en rallye grâce notamment dans les épreuves nordiques où les pilotes locaux font des merveilles et des places d’honneur dans les épreuves internationales. Une « série limitée » Monte-Carlo de la Saab 96 reste très prisée aujourd’hui par les collectionneurs, avec moins de 1000 exemplaires construits.

Un total de 527 241 Saab 96 aura été produit, toutes motorisations confondues.

La SAAB 96 aujourd’hui

Comme pour toutes les voitures mal connues, rares et atypiques, la SAAB 96 est une voiture attachante. Grâce aux enseignements issus du monde aéronautique, Saab a su construire un modèle tout à la fois léger et solide, contribuant à établir la réputation de solidité la Saab 96 mais également à en faire une voiture relativement véloce au regard des puissances modestes de ses mécaniques. Créations d’ingénieurs et de stylistes, et non d’une direction marketing, la SAAB 96 témoigne encore d’un temps où c’était les les concepteurs qui étaient aux commandes des entreprises, pas les responsables marketing !
Dotée d’équipements de sécurité et de dispositifs de freinage très en avance sur son temps, d’un gabarit raisonnable, et de performances encore très actuelles, la 96 se glisse dans la circulation contemporaine sans difficulté.
Produite à plus de 500.000 exemplaires, elle reste encore relativement facile à trouver, tout comme ses pièces. Plusieurs entreprises suédoisent se chargent d’alimenter les clubs et passionnés de toute la planète !
Son palmares sportif, son style très particulier et sa relative rareté en font un modèle systématiquement apprécié sur les rassemblements d’anciennes ou sur les épreuves historiques ou de régularité.

Saab 96 rallye

La cote :
Stable, voire à la hausse
Les modèles deux temps ont vu leur cote sérieusement s’apprécier entre 2007 et 2010 avant de se stabiliser. La cote des versions à moteur V4 est stable, à 20% en dessous des modèles 2 temps

4 temps : 10.000 euros pour un modèle en bon état à 15.000 euros pour un modèle en très bon état
2 temps : 12.000 euros pour un modèle en bon état à 17.000 euros pour un modèle en très bon état

Saab 96

Notre choix
Dilemne pour choisir entre un 2 temps volontaire mais limité et le V4 plus puissant mais au caractère moins affirmé. Certains affirment que l’adoption du moteur Ford a accéléré le processus de banalisation de la voiture. Une exigence imposée par le marché, que le puriste passionné réprouve et que le collectionneur fuit ! Une Saab motorisée par un quatre cylindres Ford, mécanique banale et sans brio, est-ce une vraie Saab ? Pour cette raison, notre choix se dirigera vers un modèle 1966, en 841cc et 41cv !