Ce dossier a été rédigé il y a 7 ans. Il commence à dater mais n'est pas forcément obsolète. Lisez-le en gardant son âge en tête, surtout si il aborde des éléments financiers ou réglementaires ! Merci ...

La Nissan Figaro est une adorable petite voiture Japonaise à toit découvrable et escamotable conçue par le groupe des projets spéciaux de Nissan.

En fait, la Figaro préfigure en 1991 la vague « néo-retro » qui nous fera découvrir plus tard le PT Cruiser, la New-Beetle, la nouvelle Mini, la nouvelle Fiat 500, avec des influences puisées à la fois au Japon (Datsun Fairlady), en France (Panhard Junior) ou en Italie (Vespa 400). A l’intérieur, le volant, les interrupteurs à leviers chromés, les voyants ronds ou les cadrans cerclés de chome rappellent pour beaucoup les productions anglaises de la fin des années 50s.

Nissan Figaro

La Figaro n’a été produite qu’en 4 teintes Mist Topaz, Emerald Green, Pale Aqua et Lapis Grey, chacune de ces couleurs symbolisant une saison de l’année. A son lancement en 1991, il n’était prévu de produire que 8.000 Figaro, mais Nissan a du fabriquer 12.000 exemplaires supplémentaires pour répondre à la demande. Celà n’a pas suffit : face au succès, Nissan a été obligé d’instaurer un principe de loterie pour attribuer les voitures aux clients ! La Figaro n’a été produite qu’une seule année (1991) et diffusée qu’au Japon. Elle portait en elle tous les gênes d’un futur collector !

Nissan Figaro

De base, la Figaro dispose d’un équipement très complet pour l’époque le millésime 1991 : sièges en cuir, appuie-tête intégré dans les sièges pour maintenir l’aspect rétro, climatisation, direction assistée, vitres électriques, un ensemble radio-CD-K7 et surtout… un toit découvrable entièrement escamotable dans le coffre. Extérieurement, la Figaro n’est pas avare de chromes pour souligner son coté rétro (pare-chocs, cerclages de phares, baguette, charnières de coffre apparentes …)

Nissan Figaro

La base technique de la Figaro est identique à celle de la Micra de 1991 : un petit 4 cylindres turbo 987 cc de 75ch Din propulsant la voiture à 160 km/h par le biais d’une boîte automatique à 3 vitesses. Kick-down et turbo : en plus elle est rigolote à conduire ! Les pièces mécaniques se trouvent sans difficulté dans le réseau Nissan et la distribution d’éléments de carrosserie est assurée par nombre de petites entreprises anglaises en lien direct avec le Japon.

Nissan Figaro

Très bien construite (une vraie « made in Japan » de la grande époque) nombre de Figaro ont bien traversé les années et beaucoup d’anglais (RHD oblige) se sont entichés d’elle et l’ont commence même à en croiser en France ! Attention toutefois, son immatriculation sur la terre de Molière n’est ni simple ni rapide, car il faudra passer par une réception à titre isolé à la DRIRE/DREAL et des tests UTAC…

Notre choix :

Un exemplaire Emerald Green de 80.000 km en parfait état d’origine acheté en Angleterre pour £ 6.995 (approx. 8.000 euros)

Nissan Figaro

ou cet exemplaire Mist Topaz de 110.000 km en bon état et en plaques françaises pour 14.000 euros. Et oui, les tracas de l’homologation en France se répercutent sur le prix de vente. C’est assez logique et c’est au final un gage d’exclusivité car cet obstacle limite mécaniquement le nombre d’exemplaires dans l’hexagone …

Cote juillet 2012 : £ 6.000 – £ 10.000 (achat en UK) / 11.000 – 16.000 euros (véhicules en plaques françaises)

Tendance : à la hausse