Ce dossier a été rédigé il y a 4 années. Il commence à dater mais n'est pas forcément obsolète. Lisez-le en gardant son âge en tête, surtout si il aborde des éléments financiers ou réglementaires ! Merci ...

Vous avez un peu marre de l’omniprésence des Porsche 911 et vous recherchez plutôt une sportive seventies un peu plus exclusive. Nous vous proposons 8 alternatives à la Porsche 911, avec des voitures d’un budget et performances comparables !

– ALFA ROMEO MONTREAL (1970-1974) :

Alfa Romeo Montreal

En 68, Alfa Roméo cherche à renouer avec son lustre d’antan en créant une sportive emblématique dotée d’une motorisation très puissante, capable de rivaliser avec toutes les sportivesdu marché ! La Montreal apparait au catalogue Alfa en 1970, dotée d’un V8 de 2.6 développant 200 cv et capable de prendre 7.000 trs/mn. Pour la route, Alfa opte pour le compromis du confort plus que pour l’efficacité pure. Le terrain de prédilection de la Montreal sera plus les belles nationales que les épingles à cheveux des cols alpins. Mais avec une ligne superbe, une mécanique offrant autant de plaisir audifif que de vivacité, la Montreal est une superbe voiture méconnue et bourrée de qualités !
Cote Etat 3 en 2015
: 28-32.000 euros (orienté à la hausse)

– FERRARI 308 GTB (1974-1985)

Ferrari 308 GTB

En 1974, la 308 GTB succède aux Dino 246 GT. La Ferrari 308 arbore une ligne qui tranche avec les galbes de ses ainées et adopte les canons stylistiques représentatifs des seventies, faite de lignes tendues. Et le résultat est une réussite ! Un moteur V8 de 3 litres développant 255cv lui permet d’atteindre les 250 km/h, la plaçant au sommet de la hierarchie des sportives de l’époque. La lignée perdurera jusqu’à la fin des années 80 sous l’appellation 328, offrant à la firme de Maranello un succès commercial qu’elle n’a jamais connu jusqu’alors. Globalement fiable, encore abordable malgré un programme d’entretien drastique, la 308 GTB est une sacrée alternative à la 911, si vous n’avez pas peur de susciter la jalousie.
Cote Etat 3 en 2015
: 30 à 35.000 euros (orienté à la hausse)

– JAGUAR TYPE-E Mk.3 V12 (1971-1975)

Jaguar Type E V12

Malgrée une ligne datée, la Type retrouve une nouvelle attractivité en 1971 avec l’apparition d’un moteur V12 de 5.4l développant 276cv ! Cette déclinaison cultive le style « so british » avec le brio des mécaniques prestigieuses lui permettant d’atteindre 240 km/h et d’abattre le 0-100 km/h en 6.6 secondes. Le charme et la magie de la ligne sont toujours là accentués par le ronronnement magique du V12. Sur la route, le poids de 1.500 kg et la boite 4 pénalisent (un peu) les performances et la consommation (les 20 l./100 sont vite atteints). Mais pour l’amateur d’anciennes, la direction assistée, les 4 disques et le confort nettement améliorée par rapport aux premières série 1 en 3.8 pèsent sans doute plus que les performances pures !
Cote Etat 3 en 2015 : 30 à 35.000 euros (stable)

– ALPINE RENAULT A310 V6 (1976-1985)

Alpine Renault A310

En 1976, l’A310 hérite de la motorisation V6 PRV (Peugeot Renault Volvo) de 2.7 et 150 cv. Si les performances ne sont pas phénoménales (230 km/h et 8.2 au 0-100 km/h) sont poids contenu de 1.020 kg (une 911 3.0 SC pèse 1.100 kg) et sa mécanique en porte-à-faux arrière lui confèrent un comportement très vif et … typé. L’intérieur est bien plus cossu que les A110 avec des baquets très etudiées et un tableau de bord bardé de compteurs orange. Cerise sur le gateau, deux enfants prennent place sans difficulté à l’arrière. Au final, une GT performante, confortable, homogène et sexy dont le seul défaut est (pour beaucoup) d’arborer le même logo qu’une vulgaire Scénic…
Cote Etat 3 en 2015 : 16 à 21.000 euros (stable)

– CHEVROLET CORVETTE C3 (1968-1982)

Chevrolet Corvette C3

La 3ème génération de Corvette adopte la ligne « Mako Shark » évoquant un squale. Les moteurs sont toujours plus gros passant du 327ci (5,3 L) à 350 ci (5,7 L), jusqu’au monstrueux 454ci (7,4 L) de 1971 et 425 cv SAE. Mais la C3 propose aussi des innovations interressantes comme les demi-toits amovibles et la vitre arrière verticale coulissante. Le moteur le plus répandu est le V8 350ci (5.7) à soupapes en tête développant 228cv à 5000 tr/mn. La Corvette est une pure américaine, pas vraiment une sportive. Sa tonne et demi, son chassis daté limitent les performances mais sa sonorité et sa ligne continuent de faire tourner les têtes.
Cote Etat 3 en 2015 : 18 à 24.000 euros (stable)

– FORD CAPRI RS 2600 (1970-1974)

Ford Capri RS2600

Même à l’arrêt, la Capri RS a des allures de pur-sang. D’ailleurs, Ford voulait en faire la « Mustang européenne ». Si l’on soulève le capot, on découvre un magnifique V6 de 2.6 développant 150cv alimenté par une injection mécanique Kügelfischer. N’oublions pas que cette base a été homologuée en groupe 2, gagnant deux fois ce Championnat d’Europe, deux fois les 24 Heures de Francorchamps et remportant même sa catégorie au Mans 1972. Abaissée et allégée par l’utilisation de la fibre de verre dans certains éléments de carrosserie, la RS 2600 n’affiche que 1.060 kg sur la balance et accroche les 210 km/h. Mais le principal attrait de la 2600 RS est sans doute sa rareté : on estime qu’il ne reste qu’un peu plus de 150 exemplaires roulants
Cote Etat 3 en 2015 : 20 à 25.000 euros (orienté à la hausse)

– BMW 3.0 CSi (1971-1975)

BMW 3.0 CSi

Malgré une allure extérieure sage, le coupé BMW 3.0 Csi arbore une fiche technique impressionnante : moteur 6 cylindres 3.0 développant 200 cv alimenté par une injection électronique D-Jetronic, le 0-100 abattu en 7.9 et les 220 km/h en pointe posent le décor et rivalisent point à point avec une 911 3.0 SC de 1976. Mais la grande différence, c’est l’espace ! Dans la BMW, on bénéficie de 4 vraies places et d’un coffre généreux ! Bien que la voiture soit imposante, la ligne reste légère, avec des montants particulièrement discrets pour l’époque. Sur la route, elle est plus rapide que sportive, elle offre avant tout les qualités d’une dévoreuse de kilomètres. C’est une voiture à l’apparence bien sage qui par contre en remontrera à bien des « sportives » !
Cote Etat 3 en 2015 : 16 à 21.000 euros (stable)

– LOTUS ESPRIT S1 (1976-1982)

Lotus Esprit S1

Chez Lotus, l’ingéniosité se doit de compenser le manque chronique de financements. Alors pour se démarquer, Colin Chapman opte pour une ligne très pure et fine. Par contre, le moteur est roturier : un 4 cylindres de 2 litres à double AAC et carbus Dellorto qui revendique 160 cv, placé en position centrale arrière. C’est peu, mais songez que le V6 PRV de 2.7 de l’A310 ne fournissait que 150 cv … Sur la route, l’Esprit est parfaitement équilibrée et fait merveille. A l’usage, elle n’est pas plus compliquée onéreuse à vivre que toute autre auto de la même période, pour peu que le circuit électrique n’ai pas souffert ! Encore accessible la Lotus Esprit possède une ligne vraiment charismatique et intemporelle qui ne peut laisser personne indifférent et permet de rouler véritablement « différent » au volant d’une star du cinéma (James Bond « L’espion qui m’aimait »)
Cote Etat 3 en 2015 : 18 à 23.000 euros (stable)

Les alternatives à l’omniprésente Porsche 911 sont nombreuses, chacune avec des spécificités qui permettent de mieux s’identifier à sa voiture. Pourquoi ne pas franchir le pas ? Toutes ces voitures sont superbes et performantes et vous surprendront par leurs qualité, leur ligne, leur comportement par rapport à l’ultra-répandue 911 !