Ce dossier a été rédigé il y a 6 années. Il commence à dater mais n'est pas forcément obsolète. Lisez-le en gardant son âge en tête, surtout si il aborde des éléments financiers ou réglementaires ! Merci ...

Les annonces du moment foisonnent d’autos de collection affichant un faible kilométrage mais des tarifs astronomiques, justement au motif de ce faible kilométrage … Mais est-ce justifié ?

La première chose à dire, c’est que sur un véhicule de 20, 30, 40 voire 50 ans qui peut facilement avoir eu 5 ou 6 vies distinctes, annoncer un faible kilométrage implique de pouvoir le prouver, à travers une traçabilité régulière des factures d’entretien. C’est le seul moyen de cartographier la vie du véhicule et de retracer ses parcours annuels moyens.

Il est tellement simpliste d’interchanger deux compteurs sur nos anciennes, sans même parler des réfections/remplacement parfois nécessaires !

Compteur restauré à neuf ... faible kilométrage garanti !

On y revient encore une fois, un véhicule accompagné de son historique complet justifie effectivement d’une plus value, par rapport à un véhicule en état similaire mais dont on ignore tout le passé.

Après, est-ce qu’un véritable faible kilométrage prouvé est un réel bonus justifiant une plus-value ? Hé bien ça va dépendre des cas … Un véhicule ayant peu roulé, mais régulièrement, est probablement une bonne affaire. Un véhicule ayant moisi 10 ou 20 ans dans une grange sans rouler l’est surement moins : un véhicule qui ne roule pas vieillit moins bien qu’un véhicule qui roule et qui est parfaitement entretenu.

Un véhicule de 40 ans qui n’affiche que 80.000 km réels mais avec ses amortisseurs et étriers de frein d’origine serat-il une meilleure affaire que le même de 180.000 km mais avec des amortisseurs neufs et des étriers de frein neufs ? Probablement pas.

180.000 miles soit 288.000 km ... véhicule comme neuf

Reste la question du moteur. Mais là encore, difficile de faire des généralités tant les situations peuvent être variées. Certains moteurs sont indestructibles et respirent comme au premier jours à 300.000 km alors que d’autres sont notoirement fragiles et peuvent être « rincés » à 50.000 km. Là encore, ce qui fera la différence, c’est la traçabilité de l’entretien : des factures de travaux de réfection de culasses, sièges de soupapes, segmentation voire de remplacement du moteur sont des repères objectifs quant à la vie et l’entretien d’un moteur, alors qu’un moteur sans documentation restera une énigme…

77.672 km ou 577.672 km ?

Une auto est faite pour rouler. Pour peu qu’elle soit correctement entretenue, elle n’a pas forcément à rougir face à un autre exemplaire affichant moitié moins de kilomètres. Mais dans tous les cas, lorsque le vendeur d’un véhicule se prévaut d’un kilométrage particulièrement faible, il doit fournir tous les documents permettant d’attester ce kilométrage. Sans traçabilité, pas de kilométrage garantit …