Ce dossier a été rédigé il y a 6 années. Il commence à dater mais n'est pas forcément obsolète. Lisez-le en gardant son âge en tête, surtout si il aborde des éléments financiers ou réglementaires ! Merci ...

L’engouement pour la marque de Stuttgart ne faiblit pas et la cote de la plupart des modèles s’en ressent fortement si bien que le ticket d’entrée si situe en général entre 30 et 35.000 euros pour un exemplaire en bon état. Mais le son rageur du flat6 garde un pouvoir de séduction incroyable et la ligne de la 911 est entrée au Panthéon des mythes indestructibles !

Porsche 911 2.7 de 1976

Dans la gamme 911 demeure un modèle peu connu, dont la cote reste tout à fait abordable par rapport aux autres : il s’agit de la gamme 2.7 produite sur 3 millésimes de 1974 à 1976. A ne pas confondre avec la 2.7 RS Carerra « compétition client » produite en 72-73.

La série 2.7 est en fait la gamme de transition entre les 911 « classiques » et les 911 « modernes » et constitue l’entrée de gamme destinée à remplacer les 2.4T et 2.4E, la 2.4S étant remplacée par la 3.0 Carrera de 200cv (oui, ce n’est pas très simple au 1er abord). Extérieurement, c’est la première série à arborer les pare-chocs à absorption d’énergie, le logo « 911 » noir sur le capot arrière en dessous d’une grille moteur noire. Mais les premiers modèles conservent les entourages de vitres chromés !

Porsche 911 2.7 de 1976

On trouve 3 motorisations sur cette gamme 2.7 : 150, 165 et 175 cv. En fait le « petit » moteur de 150cv sera remplacé en 1976 par un 165cv, la version « S » conservant la motorisation 175cv, toutes étant alimentées par une injection mécanique Bosch K-jetronic.

Mais un des principaux attraits de cette gamme c’est l’adoption à partir de 1976 de la galvanisation de l’ensemble de la carrosserie ! A l’arrivée, la plupart des exemplaires ont bien mieux traversé les ans que leurs ainées et il n’est pas rare de trouver des exemplaires en parfait état. L’ambiance à bord pouvait être cossue avecle pack électrique optionnel.

Porsche 911 2.7 de 1976

Notre choix :
Dans cette série, notre choix se porte sur ce beau coupé 2.7 165cv de 1976 noté 9/10. Cet exemplaire est équipé en option d’un toit ouvrant (que nous préférons à la version Targa), de jantes Fuchs et du pack électrique. Ce coupé à changé de mains il y a quelques semaines pour 18.000 euros. La voiture disposait d’un carnet complet, d’une révision récente chez un spécialiste reconnu, de 4 amortisseurs neufs Bilstein et d’un siliencieux Inox. Produite lors du millésime 1976, elle bénéficie de la galvanisation totale et n’a subit aucune restauration, juste un voile de peinture à la fin des années 90.

A notre sens, les 10 cv supplémentaires d’une 2.7 S ne justifient pas la différence de prix: il vaudra mieux privilégier une 2.7 « normale » en parfait état.

La Cote:
2.7 coupé : de 6.000 à 20.000 euros
2.7 targa : de 7.000 à 21.000 euros
2.7 S : de 8.000 à 23.000 euros