Ce dossier a été rédigé il y a 6 ans. Il commence à dater mais n'est pas forcément obsolète. Lisez-le en gardant son âge en tête, surtout si il aborde des éléments financiers ou réglementaires ! Merci ...

Pour savourer les luxuriantes journées d’été, nous allons vous proposer 12 conseils d’initiés pour l’achat pour votre future auto de collection. 12 conseils d’initiés pour vous proposer 12 voitures accessibles, de 4.500 euros à 15.000 euros. 12 conseils pour faire le tour du monde, du Japon au Royaume Uni, en passant par la Suède, les USA et la France, 12 conseils allant de la voiture d’avant-guerre aux youngtimers, 12 conseils allant du petit roadster sixties au muscle car américain, en passant par un délire suédois.

Vous avez peut-être des idées arrêtées pour vos voitures de collection. Mais si vous avez l’esprit ouvert et que vous êtes indécis quant à votre prochaine ancienne, nos 12 conseils vont probablement contribuer à déclencher l’étincelle !

En route pour le voyage !

– A partir de 4.500 euros : Alfasud Sprint

Le tempérament et l’élégance italienne. L’Alfasud possède les deux ! Si la corrosion a généralement eu raison de la quasi-totalité du parc de la première génération (1976-1983), la seconde génération (1983-1989) a généralement mieux vieilli. Un excellent moteur Boxer qui va jusqu’à sortir 118cv d’une cylindrée de 1700cc et une ligne signée Giugiaro digne d’une véritable classique. Mettez vous en chasse très vite, leur cote très basse ne reflète pas leur rareté…

alfasud sprint

– A partir de 5.000 euros : Renault R8

Elle succède en 1962 à la Dauphine, toujours avec ce concept de bloc propulseur arrière en vogue à l’époque chez bien des marques et qui donne ce sentiment de « sac à dos » à la conduite. D’abord avec 956cc (40cv) puis avec 1108cc (49cv) sur la « major ». Si la Gordini dépasse de loin cette somme, la « Major » reste un concentré de charme et de l’atmosphère des années 60 « made in France » très accessible.

>Renault 8 Major

– A partir de 6.000 euros : Lancie Bêta HPE

Une ligne élégante et raffinée avec du luxe à l’italienne sans oublier l’aspect pratique du coffre version break. Voici ce que propose la Lancia HPE, propulsée par des mécaniques originales et performantes. Si l’on en trouve à partir de 4.500 euros, osez dépenser 6.000 euros pour une très belle HPE Executive 2000ie et/ou Volumex de 124 ou 135cv !

Lancia Beta HPE Volumex

– A partir de 7.500 euros : BMW 325i cabriolet

L’efficacité de la propulsion, la beauté intemporelle, la facilité d’usage au quotidien. Tels sont les 3 principaux arguments en faveur de la 325i cabrio. A condition qu’elle ne soit pas tombée dans les mains d’un tuneur fou… Un 6 cylindres de 170cv permet de tracer la route sans difficulté, et la cote s’oriente ostensiblement à la hausse. A voir également les variantes 320i (129cv) ou 318i (113cv), un peu moins chères.

BMW cabriolet 325i

– A partir de 8.000 euros : Toyota Celica TA 22

Née en même temps que les muscle cars américain, la Celica en a une conception très proche, à défaut de la cavalerie. En 1970, son 1.6 ne revendique que 86cv, en 1973 deux carbus double corps et un double arbre à came lui permettent de revendiquer 109cv avant d’atteindre 120cv en 1976. Avec sa ligne intemporelle, la Celica reste un classique incontournable pour tout amateur de japonaises.

Toyota Celica

– A partir de 10.000 euros : Ford Gran Torino

Immortalisée par Starsky et Hutch, puis plus récemment par le film éponyme de Clint Eastwood. Elle ne fut qu’un second choix parmi les Mustang, Barracuda ou Corvette américaines, mais il est parfois plus facile d’être un outsider. Avec tout de même une mécanique V8 de 7 litres de cylindrée, il y a de quoi « envoyer du bois » sous le capot interminable d’une Gran Torino !

Ford Gran Torino

– A partir de 10.000 euros : Mercedes 190 E 2.3

Si sa ligne reste très représentative du coup de crayon Mercedes des années 80, la 190 E 2.3 dispose surtout d’un fabuleux moteur et d’une préparation du châssis digne d’une véritable sportive. Propulsée par un diabolique moteur Cosworth délivrant 185cv, la 190 E allie remarquablement le mariage du luxe et des performances. Une valeur sure à acquérir rapidement, avant que la cote n’augmente !

Mercedes 190 E 2.3 16

– A partir de 11.000 euros : Lotus Esprit série 1

Nous vous l’avons déjà présentée. L’Esprit est l’archétype de la sportive anglaise des années 70 constituant la réponse de Lotus aux Porsche 911 et Ferrari 308. Son design est d’une grande pureté, et se veut dans la continuité des concepts d’ItalDesign qui en signe la ligne. Dépêchez-vous, tant qu’elle reste abordable !

Lotus Esprit S1

– A partir de 12.000 euros : Volvo 262 C « Bertone »

Ou quand Bertone revisite la berline Volvo 260 pour la transformer en coupé de luxe. Ronce de noyer, cuir, sièges chauffants, climatisation, régulateur de vitesse, vitres électriques … jamais Volvo n’avait été aussi loin dans le luxe. Propulsé par le V6 PRV de 155cv, cela suffit pour faire de la 262C un highway cruiser démentiel que ne renierai pas un rappeur contemporain. Et il n’en a été produit que 6.600 exemplaires !

Volvo 262C Bertone

– A partir de 13.000 euros : Sunbeam Alpine Roadster

L’archétype du roadster britannique, mais confortable et facile à vivre. Avec une carrière dans l’ombre de MG et Triumph, la Sunbeam Alpine reste un cabriolet attachant, rapide et confortable avec un vrai caractère et un blason romantique. Et qui attirera indéniablement l’oeil à coté des désormais banales Triumph ou MG !

Sunbeam Alpine

– A partir de 15.000 euros : DKW F8

Si vous craquez sur les voitures d’avant guerre, la DKW F8 possède un look élégant et intemporel. Fabriquée en carrosserie berline, découvrable ou cabriolet, c’est une valeur sure de l’avant guerre, pas trop difficile à dénicher, vu qu’environ 50.000 exemplaires furent produits de 1939 à 1942 !

DKW F8

– A partir de 15.000 euros : Daimler Double-Six

Entre la Daimler Double-Six et la Jaguar XJ12, la différence est dans les détails. De la calandre aux tables de pique-nique pliées à l’arrière, en passant par les tapis en laine d’agneau, on comprend qu’avec la Double-Six on entre dans l’hyper luxe britannique. Splendeur opulente mais sans jamais être clinquante, comme certaines allemandes ! La série III (1979-1992) réserve d’agréables surprises, à partir de 15.000 euros !

Daimler Double-Six